Les devins de la coupe du monde

Translated into French (Original version)


Vous souvenez-vous de Paul le Poulpe ? Cet animal fut la star de la Coupe du Monde 2010 : on le disait capable de prédire le nom du vainqueur des matches joués par l'Allemagne. Il parvint également à prédire le nom du gagnant de la finale. Sa carrière débuta avec l'Euro 2008. Durant cette compétition, il parvint à prédire avec exactitude les résultats de 11 matchs sur 13. Pour chaque match, il devait choisir entre deux boîtes contenant de la nourriture à l'effigie du drapeau de chacune des deux équipes participantes. Malheureusement, Paul mourut vers la fin de l'année 2010.

Mais Paul n'était pas un cas unique. Un autre animal, Harry le crocodile, avait lui aussi prédit qui serait le vainqueur de la Coupe du monde 2010. Il fut même capable de prédire à deux reprises les résultats des élections fédérales australiennes. Cependant, il n'eut jamais eu un succès comparable à celui du poulpe allemand. Il en fut de même pour Mani, un perroquet de Singapour qui avait prédit tous les résultats des quarts de finale et des demi-finales de la Coupe du Monde 2010, car il ne fut pas en mesure de donner le bon pronostic lors de la finale entre l'Espagne et les Pays Bas.

Depuis la mort prématurée de Paul, la concurrence est rude entre ses successeurs potentiels. Pendant l'Euro 2012, trois animaux se lancèrent eux aussi dans le jeu des pronostics Citta, un éléphant indien vivant dans un zoo à Cracovie, en Pologne ; Fred, un furet Ukrainien que l'on peut suivre sur Twitter ; Et enfin Funtik, un cochon devin originaire d'Ukraine qui s'avéra capable de prédire le résultat de deux matchs sur trois sans se tromper.

Qui succédera à Paul le poulpe lors de la prochaine Coupe du monde ? Peut-être le perroquet béni par le pape François sur la place Saint-Pierre de Rome, devenu aujourd'hui une véritable star de la chaîne publique nationale italienne ? Ou bien Nelly, l'éléphante allemande qui, à ce jour, a prédit avec exactitude le résultat de 30 matchs sur un total de 33 matchs disputés ? Et bien sûr, il ne faudrait pas sous-estimer les pouvoirs psychiques du bébé panda célébré par les média officiels chinois.

Pour faire son pronostic, le perroquet italien nommé Amore (« amour ») indiquera le drapeau de l'équipe destinée à remporter le match sur un terrain de football miniature. Nelly, quant à elle, disposera de deux cages devant lesquelles seront plantés les drapeaux de chacun des pays en lice : pour prédire le résultat du match, elle marquera un but dans la cage du vainqueur... Pour sa part, lors de la phase des matchs de poule, le bébé panda devra choisir entre deux boîtes à l'effigie des deux drapeaux des pays en compétition : son pronostic sera déterminé par celle dans laquelle il mangera. Pour les phases éliminatoires, il disposera de deux arbres chacun orné d'un drapeau : l'arbre qu'il choisira de grimper désignera le vainqueur...

Et vous ? Avez-vous un animal de compagnie ?
Serait-il capable de faire mieux ? Comment s'y prendrait-il ?
Peut-être devrait-il tenter sa chance : on ne sait jamais !

by Fanélie Chef Cointot Berger

16 Votes
#267 of #1440 in the World
#11 of #88 for French



Go to the ranking page for French

Can you translate better?

Join the challenge