Les oracles de la coupe du monde de football

Translated into French (Original version)


Vous  souvenez-vous de Paul, « la pieuvre » ? Il est devenu la vedette de la coupe du monde de 2010,  en battant les records de prédiction sur les vainqueurs des matchs disputés par l'Allemagne. Il a aussi prédit l'équipe gagnante de la finale. C'est pendant l'Euro 2008 qu'il a débuté sa carrière au cours de laquelle il s'est qualifié en prédisant correctement les résultats de 11 matchs sur 13. Il choisissait entre deux boîtes contenant de la nourriture, ornées des drapeaux nationaux de chaque équipe en compétition. Malheureusement, Paul « La pieuvre »  est mort à la fin de l'année 2010.

Mais il n'y avait pas que Paul. Même Harry, « le crocodile », a prédit le vainqueur de la coupe du monde de 2010. En outre, il a su prédire à deux reprises consécutives l'issue des élections fédérales australiennes. Néanmoins, il n'a jamais égalé le succès de « la pieuvre germanique ». moins encore Mani, un perroquet de Singapour, qui a parié lors de tous les quarts et demi-finales de la coupe du monde de 2010, puisqu'il avait raté le pari du successeur lors de la finale qui avait opposé l'Espagne aux Pays-Bas.

Depuis le départ prématuré de Paul, on a assisté à de grands concours pour désigner son successeur. Au cours de l'Euro 2012, il y a eu trois animaux dans ce jeu : Citta, un éléphant d'Inde placé au zoo de Cracovie, en Pologne ; Fred, le furet ukrainien que l'on peut suivre sur Twitter ; et Funtik, le cochon-devin d'Ukraine qui a pronostiqué avec succès deux matchs sur trois.

Qui pourra succéder à Paul,« la pieuvre », lors de la prochaine coupe du monde ? Sera-ce le perroquet que  le Pape François a béni sur la place Saint-Pierre, et qui est devenu une vedette de la chaîne publique nationale italienne ? Ou Nelly, l'éléphant femelle d'Allemagne qui, à ce jour, a prédit avec succès les résultats de trente matchs sur trente-trois ? Bien entendu, les pouvoirs psychiques du petit panda, parrainé par les médias d'État chinois, ne sont pas à sous-estimer.

Le perroquet italien, alias Amore (amour en italien), fera ses pronostics sur un terrain de football miniature en choisissant le drapeau de l'équipe gagnante. Nelly préfère se prononcer sur les vainqueurs en envoyant le ballon dans l'une ou l'autre des surfaces de réparation identifiées par les drapeaux des pays en compétition. Pour sa part, pendant les matchs de groupe, le petit panda fera ses pronostics en choisissant sa nourriture parmi les boîtes identifiées par les drapeaux et lors des éliminatoires en grimpant dans un arbre où flotte un drapeau.

Avez-vous un favori ?
Serait-il capable de meilleurs résultats ? De quelle façon ?
Laissez-le tenter sa chance !

by Clement Ilunga

15 Votes
#275 of #1440 in the World
#12 of #88 for French



Go to the ranking page for French

Can you translate better?

Join the challenge