Les oracles du mondial de football

Translated into French (Original version)


Vous souvenez-vous de Paul le poulpe ? Son talent divinatoire pour les matchs de l'Allemagne firent de lui la star de la coupe du monde 2010, pour laquelle il découvrit même le futur tenant du titre. Sa vocation de devin du ballon rond fut découverte lors du Championnat d'Europe de Football de 2008, pour laquelle il avait réussi à pronostiquer correctement les résultats de 11 matchs sur 13. Il devait alors choisir entre deux boites remplies de nourriture ; chacune portant le drapeau national des équipes engagées dans la compétition. Hélas, Paul "Le poulpe" mourut à la fin de l'année 2010.

Mais Paul ne fut pas le seul animal pourvu de ce don ! Même Harry le Crocodile réussit à prédire le vainqueur de la Coupe du monde de 2010. En outre, il fut capable de donner les résultats de deux élections fédérales australiennes consécutives. Néanmoins, il ne connu jamais le même succès que le poulpe germanique. Pas plus que "Mani", le perroquet de Singapour qui devina les résultats des quarts et des demi-finales de la coupe du monde 2010, mais fut incapable de savoir qui, de l'Espagne ou des Pays-bas, remporterait la victoire.

Depuis le décès prématuré de Paul, une compétition sans pareille voit s'affronter les prétendants à sa succession. Durant le Championnat d'Europe des Nations de 2012, trois animaux se sont disputés la couronne : "Citta", un éléphant indien, vivant au zoo de Cracovie en Pologne ; "Fred", le furet ukrainien, que l'on peut suivre sur Twitter ; Et enfin "Funtik", le cochon devin ukrainien, qui a pu prédire correctement les résultats de deux matchs sur trois.

Qui succédera à Paul le poulpe lors de la prochaine Coupe du monde ? Est-ce que ce sera le perroquet béni par le Pape François sur la place Saint-Pierre, devenu depuis une véritable star des chaînes nationales italiennes ? Ou bien "Nelly", l'éléphante allemande qui, à ce jour, a correctement pronostiqué 30 matchs sur 33 ? Sans sous-estimer, bien sûr, les pouvoirs psychiques du bébé panda chinois, devenu la mascotte des médias officiels du pays.

Le perroquet italien prénommé "Amore" ("amour" en italien) fera ses pronostics sur un terrain de football miniature en choisissant le camp de l'équipe gagnante. Nelly, elle,  préfère donner ses prédictions en lançant un ballon dans l'un des deux buts arborant les couleurs des différents pays en compétition. Quant au bébé panda, il devra choisir entre deux boîtes remplies de nourriture durant les phases de poule et entre deux arbres ornés des drapeaux nationaux lors des phases éliminatoires.

Possédez vous un animal de compagnie ?
Serait-il (elle) capable de faire mieux? Quelle technique utiliserait-il ?
Donnons-lui sa chance!

by Loic Cimetière

4 Votes
#508 of #1440 in the World
#23 of #88 for French



Go to the ranking page for French

Can you translate better?

Join the challenge