Les oracles de la Coupe du Monde

Translated into French (Original version)


Vous vous souvenez de Paul, le Poulpe ? Il devint la star de la Coupe du Monde 2010 en arrivant à prédire les vainqueurs des matchs avec l'Allemagne. Il avait aussi pronostiqué le gagnant de la finale. Il entama sa carrière pendant l'Euro 2008 et fournit par la suite des prédictions correctes pour onze matchs sur treize. Il choisissait entre deux boîtes de nourriture portant le drapeau national de chacune des équipes engagées dans chaque rencontre. Hélas, il est mort à la fin de l'année 2010.

Mais Paul n'était pas seul, le crocodile Harry avait même deviné qui remporterait la Coupe du Monde 2010. Il a aussi prédit à deux reprises consécutives le résultat des élections fédérales australiennes. Cependant, il n'a jamais eu le même attrait que le poulpe germanique. Mani, un perroquet de Singapour, n'y est pas parvenu non plus. Il a prédit tous les résultats des quarts et demi-finales de la Coupe du Monde 2010, mais n'a pas réussi à deviner qui, de l'Espagne ou des Pays-Bas, gagnerait en finale.

Depuis la disparition prématurée de Paul, une sérieuse concurrence oppose les prétendants à sa succession. Pendant l'Euro 2012, trois animaux se sont prêtés au jeu: Citta, un éléphant d'Inde hébergé au zoo de Cracovie, en Pologne ; Fred, le furet d'Ukraine que l'on peut suivre sur Twitter ; et Funtik, le cochon-devin ukrainien qui a correctement pronostiqué deux matchs sur trois.

Qui va donc remplacer Paul le Poulpe pendant la prochaine Coupe du Monde ? S'agira-t-il du perroquet béni par le Pape François en place Saint-Pierre, devenu vedette de la chaîne nationale italienne ? Ou de Nelly, la pachyderme allemande qui, à ce jour, a correctement anticipé les résultats de trente matchs sur trente-trois ? A l'évidence, il ne faut pas non plus sous-estimer les pouvoirs psychiques du bébé panda plébiscité par les médias d'Etat chinois.

Le perroquet italien, prénommé Amore (Amour en italien), donnera son pronostic sur un terrain de foot miniature en désignant le drapeau de l'équipe victorieuse. Nelly préfère se prononcer sur les vainqueurs en shootant son ballon dans l'un ou l'autre des buts placés derrière les drapeaux des nations en compétition. Le bébé panda, quant à lui, prédira l'issue des rencontres en prélevant  sa nourriture parmi des boîtes aux couleurs des équipes jouant les matchs par groupes, et, durant les tours éliminatoires, en grimpant aux arbres où flotteront les drapeaux.

Et vous, avez-vous un animal de compagnie ?
Est-ce qu'il pourrait faire mieux ? Et comment ?
Demandez-lui de relever le challenge !

by Dominique Nonnet

0 Votes
#991 of #1440 in the World
#61 of #88 for French



Go to the ranking page for French

Can you translate better?

Join the challenge