Les oracles de la Coupe du monde

Translated into French (Original version)


Vous souvenez-vous de « Paul le poulpe » ? Il fut la star de la Coupe du monde 2010, célèbre pour deviner le gagnant des matchs disputés par l'Allemagne. Il a également deviné qui serait le gagnant de la finale. Sa carrière a débuté avec l'Euro 2008 et s'est poursuivie par la prédiction exacte de 11 matchs sur 13. À chaque match, pour déterminer son pronostic, il choisissait sa nourriture dans l'une des deux boîtes, portant respectivement un drapeau des équipes participantes. Malheureusement, il est décédé, en fin d'année 2010.

Paul n'a pas été le seul à faire des prédictions. Même « Harry le crocodile » a deviné qui serait le vainqueur de la Coupe du monde 2010. Ce dernier arriva même à prédire deux résultats consécutifs d'élections fédérales australiennes. Cependant, il n'a jamais été aussi populaire que  « Le poulpe allemand ». Même Mani, un perroquet de Singapour, qui a prédit tous les résultats des quarts de finale et des demi-finales de la Coupe du monde 2010, ne dépassa pas en popularité  « Le poulpe » car il s'est trompé pour la finale entre l'Espagne et les Pays-Bas.

Après le décès de Paul, parti hélas trop tôt, sa couronne a été fort disputée. Pendant l'Euro 2012, trois animaux ont tenté leur chance au jeu des pronostics : Citta, un éléphant indien vivant dans un zoo de Cracovie en Pologne; Fred, le furet ukrainien, que l'on peut suivre sur Twitter; et Funtik, le cochon devin ukrainien, capable de prédire exactement les scores de deux matchs sur trois.

Qui prendra la place de « Paul le poulpe » lors de la prochaine Coupe du monde? Le perroquet béni par le pape François, sur la place Saint-Pierre de Rome, maintenant devenu une star de la société nationale de radiodiffusion italienne? Ou Nelly, l'éléphante allemande qui, à ce jour, a prédit parfaitement les résultats de 30 matchs sur 33 ? Et bien entendu, ne sous-estimez pas les pouvoirs psychiques du bébé panda appuyé par la presse officielle chinoise.

Le perroquet italien, nommé Amore (Amour, en français), fera son pronostic en choisissant le drapeau de l'équipe qu'il pressent gagnante, sur un terrain de football miniature. Nelly préfère prédire l'équipe gagnante en bottant un ballon dans l'un des filets devant lesquels sont placés les drapeaux des différents pays en lice. Pour sa part, pendant les matchs de groupe, le bébé panda fera ses pronostics en choisissant sa nourriture parmi les boîtes portant les drapeaux des différentes équipes et lors des éliminatoires il grimpera à l'arbre battant le pavillon du pays qu'il prédit gagnant.

Avez-vous un animal de compagnie?
Serait-il capable de faire mieux? De quelle façon?
Laissez-les tenter leur chance!

by Danielle Landry

9 Votes
#352 of #1440 in the World
#16 of #88 for French


Danielle Landry's website

Go to the ranking page for French

Can you translate better?

Join the challenge