Les oracles de la Coupe du Monde

Translated into French (Original version)


Vous souvenez-vous de Paul le poulpe? C'était une véritable vedette de la Coupe du Monde en 2010, capable de prédire le vainqueur des matchs disputés par l'Allemagne. Il avait également prédit le vainqueur de la finale. Sa carrière débuta lors des championnat d'Europe de football de 2008, où il avait correctement prédit les vainqueurs de 11 matchs sur 13. Il avait l'habitude de choisir entre deux boîtes de nourriture marquées du drapeau national de chacune des deux équipes en confrontation. Malheureusement, il mourut  à la fin de l'année 2010.

Paul n'était pas le seul à posséder un tel don. Même Harry le crocodile avait prédit le vainqueur de la Coupe du Monde en 2010. De plus, il a été capable de prédire les résultats de deux élections fédérales consécutives en Australie. Néanmoins, il n'a jamais eu l'attrait de la pieuvre allemande. Mani, ce perroquet de Singapour qui prédit les résultats de tous les quarts de finale et toutes les demi-finales de la Coupe du Monde de 2010, n'a pas eu meilleur sort car il échoua dans sa prédiction de qui de l'Espagne ou des Pays-Bas serait le vainqueur de la finale.

Depuis la mort prématurée de Paul, il y a eu une grande concurrence pour savoir qui lui succédera. Pendant l'Euro 2012, trois animaux étaient en lice : Citta, un éléphant indien demeurant au zoo de Cracovie en Pologne. Fred, le furet ukrainien que l'on peut suivre sur Twitter. Et Funtik, le cochon devin originaire de l'Ukraine, capable de prédire correctement les résultats de deux matches sur trois.

Qui prendra la place de Paul le poulpe lors de la prochaine Coupe du Monde ? Serait-ce le perroquet béni par le Pape François à la Place Saint-Pierre, devenu désormais la vedette du radiodiffuseur public italien? Ou serait-ce Nelly, l'éléphant allemand qui, à ce jour, a correctement prédit les résultats de 30 matchs sur 33? Et bien sûr, ne sous-estimons pas les pouvoirs télépathiques du bébé panda vantés par les médias du gouvernement chinois.

Le perroquet italien Amore (« amour » en italien) donnera son pronostic en choisissant le drapeau de l'équipe gagnante sur un terrain de football miniature. Nelly, pour sa part, préfère désigner le vainqueur en bottant un ballon dans une des cages aux buts mises aux couleurs des deux pays en compétition. Le bébé panda, pour sa part, fera sa prédiction en choisissant entre des boîtes de nourriture marquées chacune d'un drapeau, pendant les matchs de groupe, et en grimpant sur un arbre portant un drapeau, durant les phases éliminatoires directes.

Avez-vous un animal de compagnie ?
Pensez-vous qu'il serait en mesure de faire mieux? Comment?
Donnez leur la chance de tenter le coup!

by Hamza

0 Votes
#932 of #1440 in the World
#55 of #88 for French



Go to the ranking page for French

Can you translate better?

Join the challenge